[Miles Kane]

 

VIEILLES CHARRUES, PART 2

 

Vendredi, levage, gros nuages. C’est bien, ça rime. Le temps sec se maintient jusqu’à la fin du concert de Who Knew, LE concert vu sans être mouillé pour les 3 prochains jours. Wouh.

 

Who Knew est un groupe de rock islandais que j’attendais beaucoup. Parce qu’ils ont bonne presse et surtout parce que je sais très bien que si un groupe nordique arrive jusqu’à nous, aucune déception n’est possible, les exemples sont légions, je vais pas vous refaire l’article.

Le leader a une bouille méga sympathique, un guitariste et un claviériste avec la mèche longue à gauche qui font penser à leurs compatriotes de FM Belfast (ils doivent avoir un coiffeur en commun), un autre guitariste grave classieux, un bassiste échappé d’un groupe de hard rock et un batteur… Un batteur tellement islandais !

Musicalement c’était vraiment très sympa, le clavier revient en grâce depuis quelques temps maintenant dans les groupes de rock et quand c’est réussi comme ça, j’ai rien contre ! Bref, un bon moment et ça m’a mise en forme pour attaquer la journée.

 

J’enchaine avec Soprano. La moyenne d’âge de ce vendredi tourne autour des 17 ans grâce à lui et David Guetta, attendu plus tard dans la soirée, tous deux héros de la bande FM, de Skyrock à Fun Radio, et par la même, boucs émissaires préférés des ardents défenseurs du  bon goût charruesque.

Bon. Ouais. J’avais préféré le voir avec les Psy 4 en fait. Après avoir crié quelques « REGARDE MOI, JE SUIS LA FRANCE D’EN BAS, LE CHÔMAGE ET LA CRISE MEC, C’EST MOI QUI LES COMBAT etc. » (techniquement, vendredi, j’étais encore au chômage), je file sur Grall voir Inspector Cluzo dont le nom m’intrigue.

 

Ah ben je peux vous dire que j’ai pas regretté ! Un duo gascon de hard rock dont le leader était en train de menacer la foule de chanter un titre de Ben l’Oncle Soul si, je cite, « vous vous sortez pas les doigts du cul ! ». Il enchaine avec un titre nommé « Fuck the bass player » sur les bassistes sui sont « les Nicolas Sarkozy de la musique, ils servent à rien ». Voilà. Si tu es bassiste : bisou.

Après avoir fait monté un « peigne cul » pour le faire danser en calbut à ses côtés, le set fini avec 150 personnes sur scène qui ont interdiction de toucher au matériel. Y’en a un qui a voulu choper le micro, vu la mandale qu’il s’est prise par le chanteur, il est pas prêt de recommencer.

 

P1020270

 

Je vais écouter Eddy Mitchell de loin, mais franchement c’est chiant.

Je suis vers Barrington Levy mais franchement le reggae c’est naze.

Je suis vers Jack Johnson mais je croise un pote que j’ai pas vu depuis 2 ans (coucou) alors franchement, j’ai pas écouté.

Je bouge vers Cold War Kids et c’est pas mal. Mais le son me semble un peu brouillon. Je suis pas totalement convaincue. Et puis c’est l’heure de Miles Kane.

 

P1020267

 

Là je tombe par miracle sur LA personne avec qui il faut aller voir un concert de Miles Kane, alors ça tombe plutôt bien.

Honnêtement, j’avais un peu peur de le voir sur Glenmor. L’ampleur de l’espace me semblait un peu démesuré. Ouaf ouaf.

 

PUTAIN MILES JE TE KIFFE !

 

JérômeFouquet

 

(c) Jérôme Fouquet

 

C’était beau, c’était propre, c’était magnifique, c’était rôdé, c’était parfait, c’était tellement réussi. Et c’est pour des gens comme ça que je veux partir vivre en Angleterre. Que dire de + ? Ecoutez The Rascals (son ancien groupe), écoutez The Last Shadow Puppets (un autre de ses projets), écoutez son premier album solo, et appréciez !

Il ne nous reste plus qu’à espérer que Miles ai envie de convaincre son petit copain Alex Turner de venir l’année prochaine.

 

Impossible de continuer avec Stromae, programmé, on ne sait par quelle idée/bourde, sur la petite scène. On ne pouvait même pas accéder à la partie de la prairie qui l’accueillait. C’est con, apparemment c’était réussi.

Là je ne sais plus trop comment on fait mais on arrive à louper Foals (mon GROS regret de cette édition parce que sur les écrans ça avait l’air d’être une petite bombe) et à poireauter 1h15 pour David Guetta. Heureusement on avait de la bière.

 

David Guetta. LE sujet sensible des Vieilles Charrues 2011. Absolument personne n’assume de vouloir voir ça, on navigue entre « mais MÊME PAS je mets un pied sur le site pendant son concert » et « Ouais bon, bourré, pour voir, ça peut être marrant… ».

 

C’est rigolo parce qu’on était quand même 60 000 à sauter et hurler dans tous les sens pendant 1h30.

 

Et en sortant du site, un embouteillage de malade, et que des gens qui disent « Non mais franchement c’était scandaleux ! Il a pas mixé une seule fois, pendant les transitions il avait les mains en l’air !! Ce mec est vraiment un sale con ».

 

David

 

(c) Thomas Brégardis

 

C’est rigolo parce qu’on était quand même 60 000 à sauter et hurler dans tous les sens pendant 1h30.

 

Je peux vous le dire, MOI J’AI OVERKIFFE DAVID GUETTA ! Parce que je savais ce que j’allais voir. Pas un musicien, pas un DJ, mais un mec  qui, malgré sa tête de benêt (si, quand même, faut le dire) est un putain d’ambianceur et qui a signé les morceaux dancefloor les + connus/réussis de ces deux dernières années.

 

Alors oui, effectivement, il a juste appuyé sur « on/off » « rewind/fast forward », oui il appelé Cathy pour qu’elle nous entende crier, oui il a fait la promo de son prochain album (« malgré mes succès mondiaux, mon cœur est toujours à l’électro »), oui il a fait des cœurs avec ses mains, oui ça fait chier que les Charrues partent dans cette direction de prog, mais j’ai jamais sauté aussi haut que sur Sexy Bitch (et je vous emmerde)!

 

Et cette huge boule à facettes de circonstance qu’on rêve désormais tous d’avoir dans notre salon !

 

P1020274b