[Fauve]

HRVATSKA I

[Bande son :
FAUVE – Blizzard
GRIEFJOY – Touchground
GOLDWAVE – Night lights
THE STROKES – Comedown machine
JAMES BLAKE – Overgrown path
THE SHOES – Crack my bones
ALT J – An awesome wave
Et de multiples titres d’artistes croates et internationaux allant de Katy Perry à Rihanna en passant par Alizée et Zaz]

Samedi 25 mai, je dois prendre mon train à 4h55 en direction de Paris. Finger in the nose me dis-je, me préparant déjà à parler anglais.
C’est à 4h21 ce samedi 25 mai, quand je me suis réveillée en sursaut et que j’ai dû faire une croix sur une douche, un petit dèj et un récap des essentiels à avoir dans son sac de voyage afin de voler vers la gare, que j’ai pris conscience de la surestimation de mes capacités.

Attente dans le charmant aéroport de Beauvais (lol) avec Agrou, catch up des derniers potins et affirmations pleines de bon sens « Les gamins c’est vraiment des putes ».

A 16h j’entame ma 3ème sieste de la journée dans le Paris-Beauvais/Pula, histoire d’être en forme pour débarquer en Croatie sous le soleil.

A 18h, nous descendons de l’avion sous la pluie, température au sol : 13°C. C’est vrai que ça aurait con de se taper un choc thermique. Merci la météo. Le premier achat des vacances sera donc un parapluie.
L’auberge Most Hostel est tenu par un charmant couple de septuagénaire, autant vous dire que tout ça ne cadrait pas vraiment avec l’idée que nous nous faisions d’un samedi soir en vacances.

HEUREUSEMENT, malgré la pluie battante, nous avons écumé le centre-ville et trouvé un pub, rempli de croates, qui diffusait le match Dortmund-Bayern (et où la bière coulait à flot).

P1030517

Le lendemain, le soleil se pointe doucettement, je peux sortir mes fake Wayfarer (mais j’ai toujours deux pulls + un blouson). On se tente le petit dèj en terrasse, ce qui nous amène à constater que les croates overkiffent les parasols (genre des trucs de 30 mètres de diamètre) et que c’est très dur de trouver un spot au soleil.

Pula c’est mignon, il y a des coquelicots, des ruelles médiévales, un fat amphithéâtre...

P1220249

P1220250

P1220251

... Et un port qui m’a fait penser à Brest même (Ici c’est Brest, c’est pas Brest même, mais BREST QUAND MÊME !).

P1220252

P1220258

Cela dit c’est pas indispensable à visiter et autant atterrir ailleurs étant donné que l’aéroport n’est absolument pas desservi par les bus (d’où une négo avec les chauffeurs de taxi dès l’arrivée).

Conseil resto : Cafe Barbara. D’extérieur c’est pas franchement bandant, la terrasse fait très usine à touristes, mais la daurade est assez mortelle et les frites maison aussi.

Fin d’aprem, 4h de car direction Zagreb. La route le long de la côte est magnifique. Enfin d’après les 4 minutes que j’en ai vu quand je ne dormais pas…