Nous sommes vendredi 3 août et je file vers Josefov pour visiter le fameux cimetière juif de Prague. Bonne surprise, le Routard est à la masse et le billet intégrant cette visite + 4 synagogues coûte 12€ et non pas 20.

Grosse désillusion en entrant, le cimetière est minuscule et on ne peut dévier du chemin tracé, ce qui donne une procession de touristes sur les 100m que nous sommes autorisés à parcourir.

C’est quand même intéressant à voir car complètement différent des cimetières que nous sommes habitués à voir. Complètement anarchique, bosselé par les couches successives de corps enterrés là, et un peu sauvage malgré tout.

J’ai enchainé avec les synagogues, j’en avais jamais visité, autant vous dire que là j’ai eu mon compte.

P1200115b

P1200121b

Malgré les protestations de mes pieds, je suis également montée jusqu’au Métronome qui a remplacé une statue apparemment monumentale de Staline dominant la ville.
Des centaines de chaussures sont suspendues sur un fil à côté, me rappelant là les campings des Vieilles Charrues !

P1200132b 

P1030235c 

P1200137b

P1200129b

P1200125b

L’après-midi nous avons filé vers Vyšehrad, aussitôt renommé par nos soins « Le château des pauvres » car en gros il s’est fait complètement baisé par le Château Royal qui a assis sa domination en lui foutant pas mal de coups sur la gueule.

Je ne saurais que trop vous conseiller d’aller y faire un tour car là-bas tout est gratuit : l’église, le cimetière, le tour des remparts, le grand parc (avec une expo photo sur un mec qui a traversé la Laponie tout seul) (y’a vraiment des gens masos). Il y a une vue magnifique sur la Vltava et quasiment aucun touriste ! Ce qui s’avère très reposant.

P1200160b

Sur le trajet, la Maison dansante de Frank Gehry pour les architectophiles.

P1200152b

Le soir, dégustation de bières et coucher de soleil sur la Vltava avant de filer passer une soirée de folie au James Dean’s, au Harleys, au Prague Beer Museum et au Roxy, hauts lieux de la débauche touristique praguoise.

Oui parce qu’au-delà des cars de japonais, de chinois, des tours operators allemands, des bandas d’espagnols et de familles françaises en goguette, Prague c’est également THE PLACE TO BE pour les jeunes anglais et américains (notamment) qui viennent s’y coller des mines d’anthologie. Grâce, entre autre, au principe des crawl bars : tu payes 400KC (16€) et tu as open bar pendant 90 minutes. Autant te dire que vu le prix des consos, t’as intérêt de pas être lambin si tu veux rentabiliser ta mise de départ !

Bières testées : Kozel, Staropramen, Gambrinus, Breznak, Branik, Zahringer et mon coup de coeur, la Krušovice brune.

P1030256b

P1030269b