[Sting/The Police]

VIEILLES CHARRUES, JOUR 2

 

Après une nuit fraiche (ouais parce que j’étais bien contente de mon tout nouveau duvet light Décathlon jusqu’au moment où je me suis retrouvée à grelotter dans ma tente et à dormir en polaire) (mais sinon c’est pratique hein, ça rentre nickel dans le sac de rando), je sors de ma tente en nage. L’orientation sud-est c’est pas le top pour les grasses matinées.

Des pains au chocolat, des pom’potes, du melon et de la kro tiède en canette (la base d’une alimentation festivalière équilibrée) plus tard, c’est l’heure du best of des chansons pédophiles du camping. Emile Louis Joli et autres Quand Francis Heaulme se lève.

Et de la QOTD fournie par un voisin de camping particulièrement remonté : « LES JEUX DE CARTES C’EST POUR LES ALCOOLIQUES ET LES PEDES ! »

 

On entre sur le site pour aller attendre Selah Sue, il fait un temps superbe, c’est totalement improbable. On rencontre Mr Pingouin et ses amis qui nous payent des bières en voyant que nous étions déjà quasi déshydratés et Selah arrive sur scène.

Passées les  premières minutes à s’extasier sur son physique et sa jeunesse (tous deux avantageux), dire « ah quelle belle voix », et essayer de photographier le Bob l’éponge qui vogue devant l’écran, je me fais chier.

P1030151

Rapidement un mouvement de fuite s’opère et après m’être éloignée de quelques mètres, j’oublie déjà complètement sa présence.

Le temps d’une crêpe au chocolat et on file vers Glenmor pour écarquiller les yeux et les oreilles au son d’Hubert-Félix Thiéfaine. Et de sa classe, qu’il a si grande.

« Je sais que vous êtes sensibles vous les bretons, alors j’ai décidé de faire un concert sans chansons qui parlent de la mort, sans chansons qui parlent de sexe, sans chansons qui parlent d’alcool, sans chansons qui parlent de drogues. A la fin j’avais un set clean, hygiénique. Il faisait 4’34. »

Les dingues et les paumés, la Ruelle des morts, Amanite phalloïde queen, Lorelei sebastocha etc etc. Un joyeux anniversaire avec  40 000 choristes pour ses 64 ans, une Fille du coupeur de joint qui chante toujours des chansons paillardes, Mr Thiéfaine, je me prosternerais volontiers à vos pieds.

HFT

(c) Bertrand Vacarisas

Ce n’était certes pas facile de reconquérir mon cœur après ça. Rodrigo y Gabriela furent bien gentils, bien jolis, bien souriants, bien sautillants et leurs doigts bien rapides sur leurs guitares mais j’avais la tête ailleurs.

C’est ici que survient LE regret de cette édition. Chaque année je me mords les doigts en voyant arriver le planning horaire du festival en songeant aux choix cornéliens qu’il va me falloir opérer et puis là Sting en même temps que C2C.

Le niveau 0 du choix a priori. Et pourtant j’ai choisi C2C.

P1030155

Les 4 turntablists ont assurés, j’ai beaucoup dansé et c’était chouette, mais quand même, STING

Enfin en tout cas, pour les deux premiers morceaux que j’ai pu voir sur écran, l’englishman est plutôt bien conservé.

Après C2C, un mec a enchainé mais c’était pas Busy P. A l’heure actuelle je ne sais toujours pas qui était cette personne.

Bière, frites, mayo et The Rapture de loin, ça ne m’a pas semblé fou, mais je suis sans doute mal placée pour en dire quelque chose. Grosse déception tout de même lors de Echoes aka le générique de Misfits, je voulais tellement croire qu’Iwan Rheon allait débarquer sur scène dans sa tenue de yamakasi…

Et on fini la journée sur Justice. Alors qu’après leur set de 2007 j’avais dit « Justice c’est nul ». Alors que j’avais dit que j’irais voir Christine. Bref.

Là c’était pas nul. C’était même bien. Gros son, grosses lumières, de quoi décorner deux trois bœufs. Mais toujours tellement prétentieux dans l’attitude… Ni bonjour ni merde encore une fois, un piano qui sort de nulle part pour montrer qu’on sait jouer trois notes sur un instrument traditionnel, Gaspard, Xavier, vous ne faites vraiment rien pour qu’on vous aime.

P1030164