[House of pain]

 

Dans le cadre du FIL off, il y a un village solidaire monté dans Lorient, où l’on trouve tous les anarco écolo babos du coin qui bouffe du quinoa en buvant du jus de pomme bio vêtus de pull en poil de lama. Bref c’est pas un endroit où j’irais spontanément, mais il s’avère qu’ils ont également une prog musicale, qui elle est intéressante.

 

Lundi c’était les Ramoneurs de Menhirs qui investissaient l’endroit, hors de question de louper ça depuis le temps que je veux les voir en live.

C’était assez étrange d’aller à un concert punk (celte mais punk quand même) juste après le taf, à 18h, sobre (et aphone) et à la fois vachement marrant au niveau ambiance.

 

Les Ramoneurs de Menhirs c’est là où tu croise des crêteux, des intégristes bretons, des familles, des mecs qui font des slams en chaussures coquées et qui enchainent sur une gavotte, un gamin de 3 ans dansant les deux poings en l’air sur les épaules de son père, un autre de 8 qui scande les paroles de Bella Ciao, une mamie qui danse un anter dro, des odeurs de sueurs et de beuh, des gens heureux.

 

J’ai vraiment passé un excellent moment, musicalement j’overkiffe, même si je suis partie avant la fin.

 

Attendez avant d’hurler ! Je suis partie au bout de 2h30, en boitant (saute sans t’arrêter pendant autant de temps, on verra si tu fais toujours le malin), et ils étaient toujours sur scène ces malades !

Bref les Ramoneurs de Menhirs (qui reprennent un peu du répertoire des Bérus durant leur set) ça envoie grave du bois !

 

Loran

 

2ème sortie de la semaine au FIL : Projo/rencontre avec Antoine de Maximy.

 

D’abord la diffusion de J’irais dormir chez vous au Royaume Uni (forcément, Pays de Galles et Ecosse, ça rentre dans le thème de la diaspora celte), ça tombait bien, je ne l’avais jamais vu.

Ça m’a donné encore + envie d’avoir faire un tour dans ce coin du coup... Et c’était marrant de visionner le truc avec Antoine de Maximy à côté, de le voir se marrer en regardant certains passages.

 

Ensuite la discussion, pas de révélations fracassantes (il nous a juré n’avoir jamais pécho dans le cadre de l’émission) mais c’est intéressant de connaître les coulisses d’une idée aussi sympa. Quant à lui, il est exactement pareil que dans ses documentaires : une chemise rouge (qu’il n’avait pas quand je l’ai croisé plus tôt dans la journée, c’est une tenue de scène !) une bouille facétieuse, un sourire permanent aux lèvres, nature peinture, rigolo. Plus une qualité : il sait gérer les fans bourrés qui viennent s’accrocher à son micro avec beaucoup de tact !

 

AntoinedeMaximy