[Suprême NTM]

Malgré le positivisme de Météo France qui prévoyait de la pluie uniquement pour le jeudi, l’eau tombait encore de là haut en ce vendredi. Heureusement je sais choisir mes copains de camping et ils avaient installés une tonnelle. Ca s’arrête tout de même juste avant l’ouverture du site. Good timing.

Je me dirige vers la nouvelle scène nommée Beach Box, une caravane ouverte, une avancée de scène à 80cm du sol et devant : la plage. Idéal pour être en réel contact avec les artistes, mais je ne suis pas franchement convaincue par 69.

P1000112

Départ en douceur sur Glenmor avec Sophie Hunger, public assis, ballades au piano, à la guitare. Agréable mais rien de scotchant, je pars à la découverte de Lyse.

Boys band rock’n’roll, tête de minets bordelais partant en vacances à Lacanau Beach pour parfaire leur bronzage. Ca me fait penser à Kyo, ou à Pleymo, ou à Empyr. Le chanteur à une bonne voix mais les effets à la Matthew Bellamy all the time, il ne faut pas. Surtout quand le dit Matthew Bellamy a joué la veille.

Je retourne devant la Beach Box pour voir qui est Brother Ali.
Tête de Santa Claus (c’est lui qui l’a dit), tu ne t’attends pas vraiment à le voir faire du hip hop et sortir un flow de malade. Et pourtant c’est ce qui se passe ! Cool découverte !

P1000120

Wovenhand/Muszikas. Loupé le début, du partir avant la fin et c’est bien dommage. Le peu que j’en ai vu prenait aux tripes.

Mais c’était déjà l’heure de Chapelier Fou ! Programmé sur la Beach Box, j’étais ravie ! Sauf que. Quand tu joues avec des machines et un laptop, passer en plein air, sous le soleil (si si) à 18h30, c’est pas le pied.
Il a donc plus ou moins (très bien) joué à l’aveugle, mais il était dégouté le pauvre. Le voir jouer du violon  c’était très beau, un chouette moment vraiment. J’espère le revoir bientôt, et de nuit !

P1000127

Encore la tête dans Darling, Darling, Darling, il faut courir pour rater le moins possible du concert du Suprême NTM. Je vais encore râler sur l’horaire, mais NTM à 19h30 c’est pas possible quoi ! Voilà, donc bien, mais moins que le concert de Joey Starr il y a trois ans.
Il nous a d’ailleurs refait le coup de « A gauche, à gauche, à droite, à droite, avancez, avancez, reculez, reculez » pendant un temps qui m’a paru très long. Je ne comprends pas comment il n’y a pas de morts quand on joue à ça en étant 30 000 ! (Quoique le mec qui est tombé à côté de moi a failli ne jamais se relever).

ntm10

(c) Nicolas Messyasz

J’enchaine avec Diams. Je ne sais jamais sur quel pied danser. A l’époque de « Je kiffe la vibe », je l’aurais lapidé avec plaisir. A l’époque de « La Boulette », j’ai révisé mon jugement et puis maintenant avec toutes ses histoires de rédemption, de conversion à l’islam, je ne sais plus trop.
Elle est sapé comme un sac et ses choristes aussi, elle est pleine de bons sentiments et d’amour pour le public des Vieilles Charrues qui est le meilleur du monde, pour les africains qui ont besoin de notre aide, elle emmerde encore et toujours Marine&Nico, mais franchement c’était sympa comme concert en fait.

P1000131

De retour au camping pour l’apéro, je change de radio dès que j’entends les premières notes d’une chanson de Mika, ce n’est pas pour me farcir un concert d’1h30 maintenant.

On revient se placer pour Vitalic, du coup je ne vois pas The Black Box Revelation et ça c’est très con. Vitalic beaucoup plus bourrin que sur son dernier album, Vitalic ne dit ni bonsoir ni merde, je fais mon set et je me casse. Et il a même pas joué « Your disco song ». Bon. Décevant quoi…